mardi 17 octobre 2017

Arbre, avant/après

En exclusivité inédite,
voici les gardiens entourant la porte de mon temple professionnel,
au début de cet été 2017 :



D’un côté, Hortensia.
Elle a eu le béguin dès qu’elle m’a vu.
Depuis, elle me fait chaque an davantage de fleurs,
la séductrice usant de tous les subterfuges,
qui ne cesse de me faire des clins de pétales,
sauf en hiver,
la fainéante.

De l’autre côté, Solario.
Un caractère fort, une volonté inflexible.
Il dérange les passants, pressés et affairés,
le nez dans leur smartphone.
Il ne cesse de prendre des initiatives.
Je n’ai eu d’autre choix que de lui attacher le tronc,
afin qu’il laisse les jolies voitures et camionnettes utiliser l’asphalte,
qui s’est déroulé pour qu’on lui roule dessus, au grand dam des plantes,
qui s’apprêtent à créer, à ce qu’on dit, leur propre gouvernement !





Cet été, je suis allé acheter un produit nouveauté-jamais-vu,
un engrais OGM³, avec agents pesticides incorporés,
et hautement vitaminés (spécial arbustes), à effet retard.

Figurez-vous qu’en trois mois,
l’arbuste est devenu un arbre Hulk !

Demain, j’irai acheter un engrais pour bonzaï.

Voyez plutôt avec quoi je me débats maintenant :




🙀