mercredi 22 février 2017

Non au voile, oui au masque


Un visage réfléchit le mouvement intérieur d’une personne,
parfois jusqu’à ses pensées.
Ses expressions (du visage) transcrivent l’humeur, l’état d’esprit,
les ressentis du moment, selon la sensibilité de la personne
et ce que laisse transparaître sa persona.

En com, Virevolte a écrit notamment que « le masque protège des autres ».
Dans un environnement où tous portent un masque, il vaut mieux en porter un.
Effectivement, le masque permet de se protéger.
Mais que s’agit-il de protéger ?
Notre vie intérieure, notre intimité,
et pour certains leur intégrité,
pour d’autres leurs mauvaises intentions,
pour d’autres leurs sentiments noirs, de haine ou autres,
pour d’autres leurs fantasmes ou stratégie de combat…
Chacun de nous a besoin de se protéger des autres.
Étonnant, non ?
Don Miguel Ruiz a raison de prétendre que nous nous comportons
comme si nous étions des écorchés vifs, toujours sur la défensive.

Porter un masque ne génère que méfiance,
malentendus, paranoïa, incompréhensions, etc.,
et, au final, cela ne profite qu’aux "pro es tricheries",
aux menteurs, falsificateurs, manipulateurs et pervers ;
alors que d’avoir la conscience tranquille,
se sentir bien avec soi-même,
marcher sa parole,
font que l’on a de moins en moins besoin de recourir à la persona,
ou, comme l’écrit justement Virevolte,
seulement pour porter, quand nécessaire, un petit masque fin.

De devoir porter un masque scinde notre personnalité.
Au minimum, on se retrouve à devoir gérer un moi intime,
qui porte un masque plus ou moins fin (selon chacun),
et le moi social qui porte un masque de plus en plus épais,
pour certains armés, pour d’autres blindés,
des masques à plusieurs couches ou piégés, etc.

Les autres portent un masque,
sont potentiellement méchants, voire dangereux,
et nous craignons leurs jugements, médisances et mépris.
Il faut donc se protéger en mettant un masque.
Et ces autres de penser et faire pareil,
c’est-à-dire de se protéger de toi, toi qui lit ces mots.

Cette histoire de persona, c’est le serpent qui se mord la queue.
ssssss… Tout doux Ouroboros, tranquille ... ssssss…

Éprouver permet de se sentir vivant, pulsant.

Porter un masque sert à cacher ce que l’on éprouve (en société,
puisque c’est principalement en public que l’on porte un masque).

Assez !
Marre des masques cachant des egos démesurés,
des mensonges, des secrets, des plans et des hypocrisies,
ne servant qu’aux intérêts des vivants-morts, à l’apparence humaine,
qui se sont accaparés de la plupart des pouvoirs (de décision) depuis des siècles.

Cohérence de notre société si avancée (sur quelle pénétrante payante ?) :
interdire de se voiler le visage avec un tissu,
tout en renforçant le port du masque,
conforme, en mode sourire-dents-blanches.
Et tout surveiller, épier, espionner, 24h/24.
Nous appelons cela, fièrement : « intelligence et civilisation ».


Souvenir d’une émission TV, j’étais enfant, « aujourd’hui Madame »,
des naturistes y témoignaient (ce sont mes mots, selon ma mémoire) :
« un costume de  bain, même un string, est beaucoup plus suggestif,
tentateur et malsain, que de se voir tout nu.
Quand on est dénudé, on se regarde de partout une bonne fois,
et voilà, la curiosité s’en retrouve assouvie.
Ce qui n’est pas le cas avec les vêtements,
laissant imaginer, fantasmer…
parfois longtemps après. »

Un lien entre ce souvenir et la persona ?





3 commentaires:

  1. j'ai encore porté un petit masque cet après-midi et tu sais pourquoi ? Parce que je ne veux pas entrer dans une polémique, parce que je sais que de dire ce que je pense pourrait choquer mes parents, alors ? Est-ce bien ou mal ? Est-ce un manque de courage que de ne pas oser dire ses opinions...pas toujours facile quand un fossé générationnel nous sépare ...
    Quand tu parles des naturistes, je ne suis pas d'accord avec toi, tous les naturistes ne sont pas si simples que ça, tous les naturistes ne vivent pas sans masque, sans vêtements oui, mais j'en ai connu qui se déshabillaient pour pouvoir regarder les autres, c'était pervers à souhait, malsain, rien de naturel !Juste un bon moyen de détourner l'interdiction. Ne faisons surtout pas une généralité d'un cas particulier par contre, hein ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela aussi est adaptation : quand nécessaire, mettre un masque ; ce n'est ni bien ni mal tant qu'il ne dissimule pas de mauvaises intentions (à mon avis).

      Vi, j'évoque un souvenir. Je ne dis pas que tous les naturistes sont ainsi (j'ai entendu de drôles de choses sur certains de ces naturistes).
      Je dis qu'une fois vu la personne nue, plus rien à cacher (physiquement), pas de fantasme (notamment à l'imaginer nue).

      Bon, déshabilles-toi, ♫ ♪ mais pas trop vite ♫ ♪ :)))

      Supprimer
    2. C'est sûr, mes intentions n'étaient pas mauvaises ! ;)
      Quant au reste,
      j'ai du mal avec mes souvenirs... :(

      Supprimer