vendredi 24 février 2017

Numérologie

Cet article, datant de novembre 2013,
était paru sur l’ancien site « Tarot-ressource »,
où la participation des internautes était proche du nul.
Ce propos a fait réagir et m’a valu quelques coms courroucés.
(Des passages traitant du Tarot ont été supprimés ou arrangés).
____________________________

Quitte à me faire quelques ennemis, je rédige cet article pour partager mon opinion
concernant l’emploi de la numérologie avec le Tarot, et de façon générale.

Je précise que je me situe au niveau débutant en numérologie.
Ce propos ne prétend rien, mais sert plutôt à se poser des questions
concernant la pratique courante de la numérologie.
NB : je prête une valeur symbolique à chaque nombre.
Cet article ne traite pas de cet aspect-là de la numérologie.
De chaque nombre se dégage une vibration propre,
un peu comme avec les couleurs. Cela est certain.

Doute concernant une pratique courante

La numérologie m’a intéressé, mais un doute persistant m’a vite refréné.
La question que je me suis posé : sur quoi repose exactement la numérologie ?

Pour établir un thème numérologique, la date de naissance est demandée,
ainsi que les nom et prénom, c’est selon.
À partir de cette date de naissance, l’on découvre les nombres servant à définir la personnalité,
le défi de vie, etc.
Ma réticence consiste en le fait indéniable que l’an 1 ne correspond pas à grand-chose d’autre
qu’à une décision humaine d’appliquer un nouveau calendrier, à un moment donné.
Durant la Grèce antique, les mois se calculaient suivant les cycles lunaires soit, en 28 jours.
Ensuite, le calendrier julien (Rome antique) a été adopté ;
puis, dès 1582, l’actuel calendrier grégorien (calendriers dits solaires).
La base sur laquelle repose la numérologie me paraît dès lors aléatoire,
voire même abstraite. Je reste avec le sentiment que cela ne repose sur rien de solide.
Cette approche serait intéressante si tout avait commencé en l’an 1 après J.-C.
Cependant, en l’an 1 de notre ère, l’humain existait depuis longtemps.
Nous sommes actuellement, peut-être, en l’an 150'013 (selon notre décompte actuel)
depuis que l’humain pense (à détruire son environnement naturel).
Nous sommes actuellement, peut-être, en l’an 5'198'245'037
depuis que la vie s’est développée sur terre ferme, etc.




L’astrologie, par exemple, repose sur un terrain concret et solide.
Cette science a des racines remontant à la nuit des temps.
La date de naissance est également demandée, en astrologie,
mais cette date sert à retrouver le positionnement de chaque planète et constellation
au moment de la naissance (éphéméride).
À chacun de croire ou non en l’impact cosmique sur soi-même et sa destinée, ceci étant un autre propos.

La numérologie est une science sans racine, des plus rationnelles mais reposant sur une base
complètement absurde soit, sur du vent

De la numérologie

Les nombres du Tarot évoquent une vibration, un état vibratoire d’être.
Je ne crois pas que les auteurs ont ajouté des nombres aux arcanes majeurs du Tarot
pour les calculer, les réduire, etc.
Rappelons-nous que le Tarot est, avant tout, une compilation d’images remplies de symboles.

Concernant la pratique de la numérologie,
est-ce bien constructif et sensé de déterminer un caractère d’après une date de naissance illusoire ?
Est-ce que, au contraire, cette méthode ne comprend pas le risque de figer et de modéliser
ou formater une personnalité type ?

Un exemple :
admettons que je sois né le 6 novembre 2013. 6 + 11 = 17 + 6 (2013 réduit) = 23 = 5.
Mon arcane personnalité serait le Pape. C’est-à-dire que durant toute ma vie,
la dominance de mon caractère sera Pape (ma date de naissance ne changeant pas,
à moins qu’un nouveau calendrier soit adopté ces prochaines années) ?
Absurde.

Comment peut-on croire les choses figées, alors que la vie s’inscrit dans un mouvement ?

Même remarque avec les nom et prénom.
Je prends un exemple de non-sens flagrant : le « e » dans « porte » est muet
(à moins de parler français du Sud-Ouest et de prononcer « porteu »),
alors que le « é » dans « églantine » est une voyelle qui ouvre, qui chante, qui se prononce autrement.
Dans « églantine », en numérologie le « é » criant qui débute vaut 5 comme le « e » muet final !
Pas besoin d’être un savant pour sentir que « é » et « e » ne vibrent pas pareillement !
Dès lors, comment peuvent-ils avoir le même nombre ?
En musique, la note fa ne vibre pas comme la note fa#.

Concernant la répartition des lettres « a=1, b=2… i=9, j=1…, etc. », elle est contestée,
ne reposant sur rien d’autre qu’une convention simplifiant de façon aberrante la pratique de la numérologie.

Remarque générale

La mise à l’écart ou le déni du facteur « hasard » fait partie des maux du XXème siècle ;
cette attitude contribue à l’anéantissement de la part magique et miraculeuse de la vie,
pourtant confirmée par la science quantique.
Mais gageons que cette part mystérieuse de la vie n’a pas encore « dit son dernier mot ».

En conclusion

Je ne vois aucun sens à utiliser la numérologie avec le Tarot (ni dans d’autre contexte),
mise à part celui de vouloir tarir la magie du langage symbolique que, visiblement,
les "numéro-tarologues" ne saisissent pas.
Dans le cadre d’une lecture de Tarot, éviter cette manie de "calculer-réduire"
les nombres des arcanes majeurs tirés, cela n’apporte rien que brouillard dans la confusion.
La numérologie, avec le Tarot, ne produit qu’interférences.

Il me faut reconnaître ici que la méthode numérologique est distrayante à pratiquer,
parfois même amusante quand on s’ennuie.

(Note pour ceux qui ne connaissent pas le Tarot : pour comprendre le "gag"  suivant,
il faut savoir que parmi les arcanes majeurs il y a un arcane nommé « l’Amoureux ».
Certains nouveaux jeux de Tarot, jolis mais muets, ont renommé cet arcane « les amoureux »).



1 commentaire:

  1. Je rigole ! Mouais, la numérologie est divertissante ! Pour ajouter de l'eau à ton moulin, que dire des accouchements provoqués ? là, pour le coup la date de naissance ne veut plus rien dire du tout ! :lol: Belle démonstration avec Adam et Eve, comme quoi on peut tout faire dire aux nombres !

    RépondreSupprimer