lundi 6 mars 2017

Au sujet des commentaires

Concernant les commentaires sur Souffle de songe

Pour intervenir sur une publication de ce blog
(valable sur tous les blogs Blogger-Blogspot) :
il faut « accepter les cookies tiers »
dans les options de votre navigateur.


J'ai opté pour la modération des commentaires,
ceci afin d'éviter, de contourner, le test anti-robot (à la Lepers).

________________________________________________________

Voici un texte, une réflexion portant sur les commentaires,
qui nous concerne tous, blogueurs ou non.

Concernant le terme « commentaire »

Sous nos parutions, dans la blogosphère,
le terme « commentaire » me semble inapproprié.
Définition officielle de commentaire :
1. Explication d’un texte, remarques faites pour en faciliter la compréhension.
2. Observation, explication, remarque…
3. Interprétation malveillante.
Je suppose que ce terme a été choisi en fonction du point 2 de la définition,
pour les aspects «  observation et remarque » ?

Ce terme « commentaire » renvoie plutôt à l’auteur du blog,
qui pourrait expliquer sa propre publication par exemple.

De mon côté, j’interviens dans les blogs, le plus souvent,
soit pour saluer spontanément une parution qui me plait bien,
soit parce que le publié suscite une envie d’en dire quelque chose,
une réflexion ou une question qui surgissent par exemple ;
bref, je commente pour communiquer.

Plutôt que de « commenter »,
il s’agit plutôt d’intervenir ou non ;
ou bien de laisser un message de temps en temps,
afin que l’auteur sache qui consulte son blog.
Se manifester.

Il est question de participer ou non, par les commentaires.

Un verbe comme « intervenir » me semblerait plus approprié que « commentaire ».

Survol des commentaires sur les blogs

Sur le plan relationnel,
dans la blogosphère c’est comme dans la vraie vie.
Par exemple,
certains auteurs ne répondent pas aux messages laissés,
certains filtrent les interventions au préalable,
certains répondent aussitôt (que lu le commentaire),
certains répondent plus tard,
certains répondront peut-être, une fois,
certains viennent sur ton blog te "rendre" un message laissé sur leur blog.

Il m’arrive d’hésiter à intervenir sur certains blogs,
ne parvenant pas à déterminer si le blogueur apprécie ou non.
Je pars de l’idée qu’un auteur laissant la possibilité
de "commenter" reste ouvert aux échanges.

Il y a un phénomène qui rapproche certains blogueurs,
devenant des "habitués-à-communiquer",
intervenant souvent les uns "chez" les autres.
Étonnamment, il se crée ainsi une "véritable" relation désincarnée,
une e-relation.

En six ans d’activités, ayant tenu deux blogs,
je note que la plupart des internautes (non blogueurs)
ne laissent pas de commentaire, s’expriment rarement, peu,
restant des anonymes, des silencieux qui, pourtant,
passent régulièrement, à voir le trafic s’inscrivant dans les statistiques.

Prendre le temps.

Une remarque générale :
il m’arrivait d’aller voir des blogs au hasard,
et j’ai constaté que les blogs qui cartonnent sont, souvent,
peu surprenants dans le contenu,
plein de "choses" connues (textes ou images ou vidéos)…
Ça doit rassurer la plupart, car réfléchissant leur grande connaissance culturelle.
À contrario, j’ai découvert des blogs peu fréquentés, peu commentés,
et qui sont de véritables joyaux de créativité,
procurant des instants de plaisir à chaque visite.
Cela aussi est comme dans la vraie vie :
la créativité et la nouveauté dérangent.

Certains blogs cartonnent, plus de 100 commentaires !
Cependant, la plupart des interventions se résument à des politesses,
avec de "jolies" images bisounours qui clignotent et des compliments dorés.
Comme dans la vraie vie, proposer du connu et chacun de se réjouir.

Divagation

Comment taire ce que je ressens face à cette publication ?

Comment taire mon opinion, point de vue ou une impression ?

Se dire,
ne pas taire son sentiment,
écrire sa propre pensée (sur le Net),
en délaissant, pour un instant,
dogmes, textes soi-disant saints et théories.

Penser par soi-même
et oser s’exprimer
quand on en ressent le besoin ou l’envie.


7 commentaires:

  1. Comment taire les commentaires ? Le silence croît, alors nous on y crôa ! Commentons même pour faire un petit coucou à notre ami qui a pris le temps de nous faire un chouette article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un temps pour s'exprimer, un temps pour le silence.
      A toute Thierry

      Supprimer
  2. Bon, hop ! Commentaire ! Sans l'image du bisounours qui clignote parce que je ne sais même pas comment on fait pour insérer une image dans un commentaire ! hu! hu! hu! J'ai essayé pourtant mais ça n'a pas marché ! j'avais trouvé un joli bisounours bleu à paillettes, mince, zut et flûte ! ;)
    Trêve de plaisanterie, moi aussi il m'arrive de me demander chez certains blogueurs s'ils aiment les commentaires ou pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol, (zut pour les paillettes)
      Ciao Vi

      Supprimer
  3. Com com com moi j aime bien les coms .... Oh purée suis partie avec un air de je ne sais plus qui dans la tête ... oui article très juste tu resumes bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense à un chanteur, mais aussi à Mozart "com com com cooomm" :))
      Ciao Saby

      Supprimer
    2. ah oui aussi ! (rire) bon je retourne voir ton article sérieux du matin et d'actualité

      Supprimer