lundi 17 avril 2017

2 types d'humain

Je suis de plus en plus convaincu qu’il existe
plusieurs sortes d’êtres humains, deux types de base.

Comme nous ne portons attention qu’aux formes et apparences,
nous croyons que les races se distinguent selon la couleur de peau,
la religion et, de plus en plus, selon les idées et orientations politiques ;
mais tout cela appartient au monde des chimères,
changeantes, trompeuses et passagères.

C’est sur le plan psychologique,
la façon de penser et de se représenter le monde,
ainsi qu’au niveau de la façon d’être en relation,
quelque soit la couleur de peau et autres,
que nous pouvons discerner deux types d’humains :
ceux qui écoutent leur conscience,
et ceux qui n’écoutent que leur avidité
.

On peut parler aussi de ceux qui ont une vie intérieure,
et ceux qui n’en ont pas, ne pensant qu’à empiler, prévoir, construire…

Ce qui expliquerait que des personnes se remettent en cause,
alors que d’autres non, n’éprouvant ni culpabilité ni honte ;
que des personnes sensibles ressentent pulser le monde,
et d’autres non, absolument pas, prétendent-elles ;
que des personnes sont respectueuses et équitables,
pendant que les autres prennent et saccagent sans égard ;
que des personnes se sentent reliées aux autres et à l’environnement naturel,
alors que d’autres ne paraissent se soucier qu’à anéantir les ressources et le vivant ;
que des personnes s’évertuent à épanouir leurs intelligence et humanité,
alors que d’autres stagnent au stade animal calculateur, certes nobélisés.

À voir le fonctionnement du monde,
il semble que les cupides soient majoritaires,
et leurs serviteurs obéissants, légions innombrables.

Comment expliquer, ou comprendre,
que, jusqu’ici, ce soient toujours les sans-conscience qui dirigent ?

La peur, disait Machiavel. Peur du manque ?
Obéir à celui, ceux, que l'on craint, serait notre inclination.

Pour ma part, c’est cette technologie qui m’effraie,
un demain sans nature ni animaux sauvages.
Devenir déjà dépassé, sans moelle à sucer.
Ce sont leurs idées à systèmes qui me terrifient.

Femmes et hommes sensibles,
nous avons laissé faire,
nous avons consommé,
nous nous sommes habitués,
nous sommes maintenant dépendants,
possédés par leurs idées et conception du monde.

Il est temps de se poser la question :
de quoi ai-je peur exactement ?

Anthropo(bs)cène,
en trop sur scène.


DRING … DRING …

On se réveille, on s’étire,
et, comme on ne peut pas se tirer,
on réagit, se réunit et pense une action…

⏰  🎺

Les fleurs aussi se rassemblent.
Voici quelques assemblées :


 

 





10 commentaires:

  1. Eric,
    "Anthropo(bs)cène, en trop sur scène." > Tout à fait d'accord. Le spectacle est partout sauf au bon endroit. La parade des paons en ce moment en est un point d'orgue. Du mauvais boulevard. La presse s'en remplit la panse et nous on en pense quoi... Dans le fond je veux dire vraiment ? Il y a bien un mouvement convergeant je te rejoins à 100% là dessus.
    @+
    Thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les paons sont, eux, beaux et moins,
      beaucoup moins, déments.
      "La presse s'en remplit la panse", oui,
      grâce à ceux qui la consultent...
      A + Thierry

      Supprimer
  2. De tout un monde dans ce monde , humains à mille facettes , le mal l'aurait-il remporté sur le Bien ?, oui je sais c'est simpliste mais c'est la vérité , je ne me sens dépendante que de ceux qui me donnent de quoi vivre et c'est déjà trop , pour le reste non , l'indépendance et liberté reste une priorité , et pour ce qui me dérange dans mes valeurs dans ce cas je me mets en mode : je ne vois plus, je n'entend plus , je n'écoute plus ; Bonne journée Eric

    RépondreSupprimer
  3. oublié de signer ...Betty...harmony

    RépondreSupprimer
  4. "Le mal, l'aurait-il remporté sur le Bien ?"
    Sacrée question ! On peut se le demander, oui, sérieusement.

    Comme les trois singes ;) ; j'oscille entre cette attitude
    et une grosse colère stimulant une envie de révolte...
    N'est-ce pas indignant ce qu'il se passe partout ?
    Ciao, bon jour à toi aussi, Betty

    RépondreSupprimer
  5. Je suis presque d'accord avec toi ! ;) D'accord quand tu dis qu'il y aurait deux sortes d'êtres humains, ceux qui écoutent leur conscience,et ceux qui n’écoutent que leur avidité.Moi, je les appellent ceux qui donnent et ceux qui prennent !
    Pas d'accord quand tu dis qu'il semblerait que les cupides soient majoritaires. Moi, je suis certaines que les conscients sont plus nombreux, on a juste cette impression de s'être fait submerger par les cupides tout simplement parce que leurs actes imprègnent plus la vie la planète, parce que leurs actes font plus de dégâts que les actes de ceux qui ont encore une conscience; Alors, oui, réveillons nous, nous sommes plus nombreux et nous pouvons avoir un impact sérieux sur notre façon de fonctionner. Oui, je sais je suis optimiste en ce moment ! :D On verra comment je serai après les élections .... :lol:

    RépondreSupprimer
  6. Euh, appelle sans "ent" ça serait mieux !

    RépondreSupprimer
  7. "Presque", c'est déjà beaucoup ! Je m'en contente, Dame.

    Je comprends ce que tu décris. Cependant, j'en doute de plus
    en plus, nous n'en serions pas là, s'il en était autrement.
    J'ai pas mal voyagé, c'est partout pareil.
    Chacun est trop pris par son existence, le travail, la TV, la famille, les obligations, les dettes, etc.
    On nous a bien "légotomisé". :(
    ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, je pense qu'on est vraiment en train de réagir, moi la première il y a encore peu de temps je ne fonctionnais pas pareil, je change, je pense qu'on est beaucoup dans ce cas ! Si, si ! On va faire une révolte des légotomisés ! :D

      Supprimer
    2. Quelle pêche !
      Ben, j'espère vraiment que c'est le cas.
      A suivre...
      ;)

      Supprimer