samedi 22 avril 2017

Un jour à notre image

Ce 22 avril me semble prendre la forme d’un bien étrange jour.

D’un côté, j’apprends que c’est la journée de la Terre.

D’un autre côté, je viens d’entendre que de nombreux scientifiques
manifestent leur mécontentement dans diverses villes du monde.

Paradoxal !

Tout s’embrouille.

Ambigus ces événements ; à l’image de nos esprits.

Jour en l’honneur de la Terre, détourné par des scientifiques en colère,
ceux mêmes qui détruisent l’écosystème de la Terre, sans respect,
notamment en modifiant les informations essentielles.
Maintenant, ils se rebellent pour plus de liberté et de budgets !
…, pour détruire plus vite et plus efficacement ?

Je ne sais vraiment pas quoi en penser. Prudent, je reste.

Pour ma part, si on pouvait geler l’activité des scientifiques
durant au moins dix ans, je n’y verrais que du positif pour la Terre,
qui, Elle, pourrait enfin respirer un peu.

Bien-sûr, tout cela dépend du domaine scientifique dont il est question,
ainsi que pour qui on s'active, recherche, invente.
Quoi que.
Par exemple, la psychologie et les sciences sociales réagissent peu
face à la démence qui se répand dans le monde entier comme la peste.

Des scientifiques sans éthique,
se comportant comme des enfants apprentis-alchimistes,
certes ingénieux, mais tant irresponsables.
La bombe atomique, les pesticides, les OGM, etc.,
tout cela est œuvre de scientifiques.
Ce ne sont pas les maçons et les ébénistes, ni les boulangers,
qui ont inventé les centrales nucléaires.

Aux scientifiques de laboratoires, pharmaceutiques et autres,
cessez de torturer les animaux « mal nécessaire »
et après, peut-être, vous respecterais-je et soutiendrais-je.

Nous évoluons dans un monde incompréhensible, de plus en plus.

À la niche les scientifiques, c’est le jour de la Terre aujourd’hui,
et vous lui "volez" son hommage en montant sur scène. Quel toupet !
La plupart d’entre vous ne générez que parasitages et ravages.



Commencez par accepter d’être au service de la Terre.
Sentez-la pulser, vivre, et apprenez à respecter toutes les formes de vie,
d’intelligence, qu’elles soient minérales, végétales ou animales,
plutôt que de travailler pour les multinationales, les armées,
et les gouvernements ploutocrates,
tous déconnectés de la Réalité.

Navré pour ceux œuvrant avec bon sens,
par exemple cherchant dans l’énergie renouvelable non polluante,
mais vous êtes si minoritaires.
Comme partout et dans tous les domaines,
l’inconséquence rapporte, se rentabilise et attire la majorité.

Mon opinion :
non aux sciences actuelles,
ok pour des sciences éthiques
(éthique dans les faits ; et non seulement en théorie et dans les discours).

Oui à la Terre, à sa Nature.
Oui au respect de toutes formes de vie
.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Lorsqu’un éminent… scientifique affirme qu’une chose est possible,
il a presque assurément raison.
Lorsqu’il affirme qu’une chose est impossible,
il est très probable qu’il ait tort.


Arthur C. Clarke

Ils ont été formés à l’école du matérialisme.
C’est un moule extrêmement rigide composé d’un ensemble de dogmes
qui ne sont pas forcément expliqués scientifiquement !
Par exemple, affirmer que notre existence n’est qu’un assemblage biologique
sans essayer de comprendre tout ce qui n’entre pas dans ce cadre,
sous prétexte que ce n’est pas "scientifique" est un dogme,
pire, une superstition !
La science est pleine de superstition, de croyances de toutes sortes.
Le plus navrant, c’est que le public est persuadé que la science a réponse à tout.
John C. Eccles (Prix Nobel de physiologie et de médecine)

On ne peut pas résoudre un problème
avec les modes de pensée qui l’ont engendré.


Albert Einstein

Que celui qui contemple se rende semblable à l’objet de sa contemplation.

Platon et Plotin


2 commentaires:

  1. C'est fort, j'en ai les larmes aux yeux ! Moi, je voudrais que les chercheurs trouvent enfin les raisons de la maladie d’Alzheimer et cherchent un remède !
    Je suis d'accord avec toi, une recherche éthique ! En vrai !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (J'étais furax, c'était la journée de la Terre)
      Ciao Virevolte, bonne reprise (je reviens de ton blog)
      ;)

      Supprimer