dimanche 18 juin 2017

Tant qu'il est temps

Quelques extraits de textes écrits et parus sur l’ancien Souffle de songe,
avant d’introduire une autre chanson de Rockin’Squat
traitant de notre rapport bizarre, voire perturbé, au temps.
Remarque : on s’en fiche que ce soit du hip-hop ou autre style
(sortir des cases, des étiquettes et des modes, pour s’intéresser à la qualité).

Préambule (valable pour tous les textes publiés sur ce blog)

En toute circonstance,
il vaut mieux garder l’esprit souple,
capable de tout considérer :
la thèse et l'antithèse,
les détails et l’ensemble.

Il est des mots, qu’il faut juste effleurer,
et tenter d’en saisir l’expression ou le sentiment global,
parfois une réflexion ou un sens cachés.


Au sujet du temps

Le mouvement se déroule par vagues :
courants ascendant et descendant,
flux et reflux,
observer et agir,
inspiration et expiration.

Une existence offre tant de temps…
Cependant, suite à un enchantement abstrait,
en raison de notre marche pré-pensée et calculée,
si peu de temps à disposition pour soi et les autres.
Tout pour la société, pour sa croissance.

Pas le temps, jamais le temps,
« comme le temps passe »,
le temps de faire ceci,
qu’il est temps de faire cela !

Comme cette relation au temps nous tend les nerfs !

Il a été décrété, un jour, que la majeure partie des humains
ne disposeront de leur temps qu’à partir de la retraite.
Disposer de son temps, de son existence
(quelles idées saugrenues !)

T'est-il arrivé, ne serait-ce qu’une fois,
de te demander pour quoi, au nom de quoi,
 nous devions fonctionner de la sorte ?

Là est l'énigme :
nous adhérons quasi tous à ce mode de vie,
sans remettre en question quoi que ce soit de fondamental.

Tac, tic, tac, tic…

Ah, mais c’est vrai, j’écris et perds du temps,
alors qu’il faut aller travailler, rentabiliser son temps.

Pas le temps de réfléchir, de récapituler, d’être attentif aux autres.
Le temps n’est qu’une notion, bien exploitée par les « supérieurs ».


Tic, tac, tic, tac, tic, tac, tic…

La tactique du temps esclavagiste.

Tac, tic, tac…

Qu’ai-je fait de ma vie ?
À quoi ressemble mon existence ?
 

Tic, tac, tic, tac…

La tactique du temps contrôlé et rentabilisé
par des tacticiens fort Malins.

Tic, tac, tic…

Suivant le déroulement du mouvement,
quand il est temps de dire non, par exemple, et que nous n’en profitons pas,
l’évolution se poursuivant, il sera trop tard pour refuser par la suite,
car sera venu le temps d’autre chose, d’une autre posture.

Il s’agit d’agir au moment approprié.

L’évolution se poursuit quoi qu’il en soit,
elle est la maîtresse du temps.

Si nous allons en enfer, l’évolution se poursuit en enfer ;
si nous dévions, l’évolution se poursuit dans une autre direction ;
si nous chutons, l’évolution se poursuit jusqu’à l’impact ;
en vieillissant, on parle d’involution, qui est évolution.

Le jour où l’évolution ralentira ou cessera,
ce sera fort probablement la fin des temps,
la mort de l’univers, sous cette forme en tout cas.

Comment chevaucher le temps ?
En portant un max. d’attention à ce que l’on ressent, pense et fait,
en oubliant les aiguilles des horloges, les dates des fêtes-de-la-consommation,
et en éprouvant ici et maintenant, chaque instant qui passe,
l’intensité du moment, la vibration harmonieuse du vivant,
sans chercher à vouloir selon nos idées et désirs.

Réapprendre à reconnaître et à apprécier ce qui est (naturel),
plutôt que de poursuivre à non-vivre au sein de ce que nous voulons qui soit.





4 commentaires:

  1. Eric,
    Le clip est éloquent. Il en dit long. Faut prendre le temps de se pencher sur ces paroles censées qui nous posent la question du sens ou du non sens de tout ça.
    "L'éternité nous appartient. Chaque seconde la contient" B.Cantat
    @+
    Thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trouve bien sa place ici, cet extrait (de chanson, je suppose).
      Ouais, c'est ça : chaque seconde que l'on vit pleinement nous appartient, et non pas à ceux-qui-prennent-notre-temps-et-énergie.
      A toute Thierry

      Supprimer
    2. https://www.youtube.com/watch?v=92cThssg__o c'est le morceau de Détroit ou Cantat prononce cette phrase .... je suis en train de l'écouter le temps de ce instant qu'est le matin quand on peut l'avoir ..... Bonne journée

      Supprimer
    3. J'vais aller écouter (j'apprécie les textes de Cantat,
      mais musicalement, je ne tiens pas longtemps, il me fout le bourdon.
      Ciao Saby

      Supprimer