lundi 16 octobre 2017

Accusations, défensive ?

Nier ce que l’on est en train de dire,
c’est comme nier l’évidence,
ce qui est l’un des traits de la démence.

Ceux qui s’opposent à la nouvelle loi du travail sont des fainéants.

Je ne veux pas cliver les français.

Les pauvres jalousent les riches.

Il ne veut pas cliver les français,
a proclamé le Roi-Soleil-Noir sur la scène médiatique,
tout en lançant le venin de la division et des extrémismes.

Il reconnaît qu’il existe des pauvres en France,
allant jusqu'à les responsabiliser :
de sales jaloux, fainéants, qui foutent le bordel.

Il dit que son gouvernement va tout « réformer ».

En marche.

C’est drôle, j’ai déjà entendu ce type de promesses,
tous les cinq ans, géré désormais par agenda électroalgorithmique (l'unique nouveauté).

Réformer : changer, transformer, promesse d’amélioration.

Pourquoi s’adresse-t-il aux français comme s’ils étaient des ignorants ?

Des mots d’un temps passé pour promettre un avenir amélioré 4.0

La France va mal, aurait-il dit,
sans parler du plutonium qui est passé en valeur négative, soit :
sans remettre en question leurs décisions et actions qui mènent le pays à la ruine.


Les français changent, évoluent, Messeigneurs,
leurs états d’esprit également,
leurs valeurs et croyances aussi,
tout comme leurs mœurs et influences.
Par exemple :
de plus en plus de gens s’en fichent royalement
d’être considérés comme des fainéants
à l’heure où vous préférez les robots-travailleurs
et exploiter les travailleurs des pays du tiers-monde,
en ravageant l’environnement naturel et nourricier qui, pourtant,
appartient à tout le monde, riches (supérieurs) ou pauvres
(jaloux, en plus de n’être que de vulgaires inférieurs).

De plus en plus de pauvres prennent conscience du fonctionnement
de votre société, de votre rêve, Messaigneurs.

Les yeux s’ouvrent, les cœurs s’indignent…

Et la jalousie de faire place à un désir d’autre chose,
à un rêve différent.
Et ce désir s’attise dans les profondeurs des êtres.
Cela agit lentement, sûrement, implacablement ;
comme l’eau, cela se répand partout.
;)

Signé : Psi Ecrié
(un fainéant jaloux,
fier de l'être).


4 commentaires:

  1. Eric,
    Ignorer leur système qu'ils nous imposent pour s'en intéresser à un autre les laissent sans prise. Le problème c'est quand on est toujours quand même dans ce système. Mais à la fois s'ils nous accrochent moins c'est déjà un peu moins pire. Hier j'ai vu "Problemos" d'Eric Judor ce film m'a bien fait rire.
    @+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Constat objectif (je trouve).
      Suis allé voir la bande-annonce, le film paraît drôle, effectivement.
      A toute Thierry

      Supprimer
  2. "Ceux qui s’opposent à la nouvelle loi du travail sont des fainéants."
    ( Ceux qui ont fabriqué la loi travail ont d'abord pensé à leur petite personne pour s'assurer de ne pas perdre leurs privilèges.)

    "Je ne veux pas cliver les français."
    (On passe notre vie à être clivé ! travailleurs/chômeurs ; riches/pauvres ; droite/gauche ; noirs/ blancs ; français / étrangers ; hommes/femmes ; malades/biens portants ; cons / pas cons)

    "Les pauvres jalousent les riches."
    (En même temps le jour où les riches jalouseront les pauvres.....)
    Alors oui, je veux être jalouse aussi et rêver à autre chose ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est cet état d'esprit, ce qui ressort de ton com,
      qu'il faut changer en premier lieu.

      ♫ ♪ Ah la la, quelle vie qu'cette vie... ♫ ♪ (chantait J. Higelin) ♫ ♪
      ;) bon jour Vi

      Supprimer