jeudi 12 octobre 2017

Livres fiables

À celles et ceux qui aiment lire.

Les livres ont cette qualité qu’ils ne changent jamais d’avis.
– Henri Loevenbruck

Méfiance des e-books qui me paraissent trop faciles à remanier
(il suffit d’un mot changé, d’une ponctuation déplacée, etc.,
pour modifier ou transformer l’énoncé, le sens du contenu).
J’apprécie les livres (ou autres supports à inventer), puisque,
une fois imprimés et édités, il n’est plus possible de changer le contenu.

Les livres ne ressuscitent pas les morts,
ne métamorphosent pas un idiot en homme raisonnable,
ni une personne stupide en individu intelligent.
Ils aiguisent l’esprit, l’éveillent, l’affinent et étanchent sa soif de connaissances.
Quant à celui qui veut tout connaître, il vaut mieux, pour sa famille, le soigner !
Car cela ne peut provenir que d’un trouble psychique quelconque.
Muet quand tu lui imposes le silence,
éloquent lorsque tu le fais parler.
Grâce au livre, tu apprends en l’espace d’un mois
ce que tu n’apprendrais pas de la bouche de connaisseurs en une "éternité"
et cela, sans contracter de dette du savoir.
Il te débarrasse, te délivre du commerce de gens odieux
et des rapports avec des hommes stupides, incapables de comprendre.
Il t’obéit de jour comme de nuit,
aussi bien durant tes voyages que pendant les périodes où tu es sédentaire.
Si tu tombes en disgrâce, le livre ne renonce pas pour autant à te servir.
Si des vents contraires soufflent contre toi, le livre, lui,
ne se retourne pas contre toi.
Il arrive, parfois, que le livre soit supérieur à son auteur…
– Al-Jâhiz ? Paru dans un roman de Denis Guedj.


10 commentaires:

  1. les livres sont mes amis, ils sont fidèles et en effet toujours disponibles quelques soient les lieux où on se trouve. j'aime avoir une pile de livres à lire, si la pile diminue j'angoisse, alors je lance ma quête... je n'ai encore jamais lu de e-book, j'aime le papier, le papier n'est pas fragile, ne nécessite pas de batterie ni d'électricité, on peut le lire au bord de l'eau ou dans son lit, peu importe, le livre ne craint rien sauf peut-être de ne pas être lu ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol, j'aime aussi avoir, au moins, un livre en réserve.
      Ces dernières années, je découvre un autre plaisir : la relecture (de bons livres). La deuxième fois, on fait attention aux détails, on n'a pas l'empressement de connaître toute l'histoire alors on prend son temps et on déguste...
      :) Bon soir Vi

      Supprimer
    2. Moi aussi je me suis prise au jeu il y a quelques temps, j'ai relu avec plaisir les 7 tomes de harry potter, et j'ai bien envie de relire toute la saga malausène ! ;)

      Supprimer
    3. Saga malausène ? (J'vais aller voir)
      A + Virevolte

      Supprimer
  2. Eric,
    Toutes les règles changent, évoluent, se décomplexent, s'adaptent dénamoisn l'objet reste ce qu'il est et notre rapport à celui-ci est toujours personnel, intime ou parfois plus usuel. Quel qu'il soit il est essentiel. Comme faire sans. Moi je ne sais pas.
    Thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien ce que tu as écrit, Thierry.

      Les règles... "se décomplexent"... = comme ont fait les banquiers (spéculation, dettes de dettes, etc.) ?

      Pour ma part, pas possible de faire sans livre (j'ai appris tant, et apprends encore, en lisant !)
      A + Thierry

      Supprimer
    2. je suis certaine de pouvoir me passer de télévision et d'ordi par contre pas moyen pour moi non plus de me passer d'un livre ! ;) je fais le test tous les étés !

      Supprimer
  3. question d'âge sûrement, le goût du papier reste essentiel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le goût et l'odeur (comme chantait j'sais plus qui) et le toucher aussi.
      :)
      Bon jour les Caphys (quoi mon âge ?)

      Supprimer