jeudi 1 février 2018

Des désirs au Rêve (II)

Il ressort de « se Rêver », notamment,
la nécessité de discerner entre un désir et un Rêve.

Exemple : un politicien a clamé dans les médias
« qu’il espérait bien que les jeunes rêvent de devenir milliardaires ».
L’emploi du terme « rêver » me paraît clairement signifier, dans son discours,
l’action de désirer et/ou de rêvasser.
Le désir d’être riche nous entraîne dans des rêveries.

Rêver procure compréhension,
et non pas des bénéfices matériels monnayables.

Rêver implique un état de non-désir et non-action,
afin de laisser venir ce qui vient, comme ça vient.


Harmonie entre soi et le Grand Tout.


Les désirs et volonté mentale

Couramment, et même dans la littérature,
on emploie les verbes désirer et rêver tels des synonymes
comme vu, ci-dessus, avec l’exemple du politicien.

Désirer, c’est vouloir quelque chose,
un bénéfice, un résultat, un plaisir, une rencontre.

Désirer ancre dans la réalité matérielle, tangible, visible,
et met en œuvre la planification, le calcul, la construction, la stratégie,
tout ce qui est rendu possible par l’activité mentale ;
et aussi, désirer nous entraîne dans le champ de la compétitivité
et des opposés (par exemple, avec des gagnants et des perdants).
Le corps des humains évoluent dans un milieu tendu entre des opposés
– par exemple entre Ciel et Terre, devant et derrière, jour et nuit, etc. –
et les désirs s’y débattent, s’y rejettent, s’y attirent…, et fusionnent parfois.
Chaque désir se forme à partir de son contraire et crée son opposé,
comme une photo qui ne se révèle qu’à partir d’un négatif.
Désirer, comme vouloir, sont affaires mentales,
c’est pourquoi il arrive, trop souvent,
que les désirs deviennent malsains, névrosés,
voire carrément en décalage avec le déroulement des événements
et avec ce que l’on est (talent, capacités, limites, aspirations profondes, etc.)

Désir et volonté mentale sont étroitement liés et fonctionnent ensemble.
La volonté permet de réaliser ses désirs, de les agir.

Le désir enferme dans un circuit répétitif, avec des hauts et des bas
– plaisir/souffrance, réussite/échec, satisfaction/insatisfaction, … –,
un circuit fermé dans lequel le mouvement spiralé se déroule en s’évasant.

Le désir rend capricieux, impatient, égocentrique, obtus, cupide, exalté.
Un désir comblé provoque l’accoutumance et amène à vouloir toujours plus.
Un désir insatisfait rend morose, déprimé, las.


Le Rêve mobilise la volonté de l’être profond

Rêver, au contraire de désirer,
permet de lâcher prise sur la matière tentante,
ainsi que sur l’ego, voulant paraître mieux et supérieur aux autres.

Rêver, pour dépasser l’aspect mécanico-automatique des choses.
Le Rêve permet de transcender la condition d’humain désirant.

Le Rêve échappe à l’autorité intérieure et à la raison contrôleuse,
ce qui déplaît fortement au Système-Mafia-Sanctions
qui nous bombarde sans cesse de désirs suggérés,
formatés et emballés, payables en plusieurs mensualités.

Rêver, pour s’extraire de la machinerie des désirs et déceptions,
des calculs de bénéfices et de plaisirs compensatoires,
des prévisions en vue de davantage de sécurité,
et autres fadaises mentales.

Rêver le monde, pour dépasser les limites dressées par le Système,
et voir au-delà des représentations idéelles types,
et en-deçà des images manipulées, convenues et perpétuellement induites.

Rêver pour entendre « l’autre partie » du monde : l’irrationnelle, invisible, subtile.

Le Rêve déploie une vue d’ensemble sur le monde,
et nous plonge dans l’unité intérieure.

En cette unité intérieure,
le Rêve du Cosmos.

En Soi,
le Rêve de la Terre.

Se Rêver, pour dépasser son conditionnement et ses limites,
pour transcender la volonté mentale, égotique,
pour déployer les élans de l’être profond,
pour apprendre à connaître son âme
et rester relié avec les autres âmes.

Rêver permet de traverser l’égoïsme pour parvenir à l’universel.

Le Rêve connecte aux forces de la Nature,
que les primitifs nommaient, et que les shamans nomment : « esprits ».





9 commentaires:

  1. Eric,
    Connexion, reconnexion, ça me parle toujours et reparle.
    Vaste sujet.
    Les textes sur le rêve de Lovecraft sont surprenants.
    Thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Connexion, tout est là.
      Les financiers, sont-ils connectés ?

      "Le rêve de Lovecraft" ?
      A + Thierry

      Supprimer
  2. Contrées du rêve & la quête onirique de Kadath l'inconnue il me semble...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon niveau de culture reste une grande inconnue.

      Supprimer
  3. Alors, je rêve de ne plus désirer dans ce cas ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :)) formulation courte et efficace.
      Bon jour Virevolte

      Supprimer
  4. Rêver l impossible .... Rêver c est se laisser aller ... désirer? c est pas du repos il faut tout mettre en action pour arriver a son but .... Rêver c est se reposer et être bien ... penser sereinement ... se croire dans un endroit et y rester le temps du rêve et sortir de sa tete avec le sourire ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouch, merci Saby, _/\_
      c'est beau ce que tu as écrit

      Supprimer