lundi 25 septembre 2017

Faire, enfer

Enfer d’avant âge

En fer, davantage

En faire davantage

Faire en fer

Faire pour faire :
construire, modeler, façonner, un enfer.


Faire connaissance avec la valeur du métal, plus particulièrement du fer,
(dictionnaire des symboles, J. Chevalier et A. Gheerbrant) :
(…) le mot métal est rapproché (…) de la racine « mé » ou « més »,
qui est le nom le plus ancien donné à la lune.
(…) l’origine des minerais, le rapport de la forge avec le feu souterrain,
donc avec l’enfer, sont significatifs.
L’aspect bénéfique se fonde sur la purification et la transmutation, (…)
Transformation (…) le métal pur se dégageant du minerai grossier (…)
L’aspect impur des métaux, signe de la solidification cyclique,
se retrouve dans l’interdiction du métal dans les autels hébreux (…)
Cette exclusive vise surtout le fer
(…)
Les métaux sont les éléments planétaires du monde souterrain
(…)
Le dépouillement des métaux est un rite initiatique et symbolique très ancien.
Il se rattache sans doute à ce caractère impur attribué aux métaux.

Du métal se dégagent les vibrations les plus basses, le mouvement le plus lent,
ce qui lui permet une longue durée de vie.

Par association, en nous, dans notre corps, le métal correspondrait à nos os.
Imaginer : une espèce de bactéries qui extrairaient des bouts d’os de leur hôte,
pour construire des barrages sur les veines et artères de la personne-hôte,
ainsi que des routes, des aéroports, des centrales nucléaires…


Par opposition au métal, les vibrations les plus hautes sont attribuées au Ciel,
au divin, symboliquement à l’éther.


Concernant le fer, il est écrit dans ce même dictionnaire :
Le fer est couramment pris comme symbole de robustesse, de dureté,
d’opiniâtreté, de rigueur excessive, d’inflexibilité
(…)
Dans l’Inde, le travail du fer est nettement de nature asurique,
c’est-à-dire réservé aux divinités secondaires.
L’Egypte ancienne identifiait le fer aux os de Seth,
divinité essentiellement ténébreuse.
 
D’origine chthonienne, voire infernale, le fer est un métal profane,
qui ne doit pas être mis en relation avec la vie.
 
D’après Platon, les habitant de l’Atlantide chassaient sans armes de fer,
mais avec des épieux de bois et des filets.
De même, les druides ne pouvaient user d’instruments de fer ;
ils coupaient le gui sacré avec une faucille d’or.
 
Le fer symbolise une force dure, sombre, impure, diabolique.

Je glisse ici une vision, funeste, d’Hésiode, VIIIe siècle avant J.-C.,
qui décrit une cinquième race qu’il nommât « la race de fer »
dans son « mythe des races » :
Plût au Ciel… que je fusse ou mort plus tôt ou né plus tard.
Ils ne cesseront ni le jour de souffrir fatigues et misères,
ni la nuit d’être consumés par les dures angoisses que leur enverront les dieux…
L’heure viendra où Zeus anéantira à son tour cette race d’hommes périssables ;
ce sera le moment où ils naîtront avec les tempes blanches…
Nul prix ne s’attachera plus au serment tenu, au juste, au bien :
c’est à l’artisan de crimes, à l’homme tout démesuré qu’ira leur respect,
le seul droit sera la force,
la conscience n’existera plus…
Conscience et Vergogne, délaissant les hommes, monteront vers les Eternels…
Contre le mal, il ne sera point de recours.

Dissimuler la connaissance des anciens semble faire l’affaire
de ceux qui imposent ce monde en fer à "intelligence" d’enfer.


Faire du fer,
puis faire du béton enrobant le fer,
pour un salaire et par devoir de faire,
en roulant vite dans des voitures de fer,
pour aller faire des robots en fer,
qui vont nous dépasser en modes de faire,
pendant que nous consommons des produits d’enfer,
sachant que de nos âmes, on en a que faire.


Faire d’un paradis un enfer,
il fallait le faire !


Las, déçu, désespéré, il s’est fait la malle, Lucifer,
puisque sans conscience, qui peut voir sa lumière ?





6 commentaires:

  1. Croix de bois, croix de fer, si je...

    RépondreSupprimer
  2. En faire une affaire d'état, voilà ce qu'il faudrait faire pour inverser la tendance et arrêter d'en faire trop ! Enfer et damnation, en fer et dame nation...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Représentants de l'Etat : menteurs comme des arracheurs de dents,
      qui raillent, ensuite, leurs victimes en les traitant de "sans-dent"...

      Dame Nation, je ne te suis pas fidèle (et me renseigne sur les procédures de divorce)
      ;)

      Supprimer
  3. Eric,
    L'en faire c'est les autres ?
    Intéressant article une fois de plus.
    Belle journée.
    Thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol, ça dépend. Perso, les hyperactifs (adultes) me stressent.
      Quand je vais marcher, les 3/4 des gens croisés,
      soit ils courent (avec des écrans-bidules perfectionnés au bras),
      soit ils baladent leur chien,
      soit ils font du VTT (sur un petit sentier étroit).
      Rarement, je rencontre une personne qui marche pour marcher.
      Ciao Thierry

      Supprimer