mardi 28 novembre 2017

3 Forces et des lois mécaniques (G V)

Dans cette rubrique paraît une série d’articles portant sur la connaissance de soi,
articles se composant d’extraits de l’enseignement de G. I. Gurdjieff,
selon les notes prises par P. D. Ouspensky, l’un de ses élèves.

G. I. Gurdjieff tenait sa connaissance de la « tradition ancienne ».

Ma motivation : se désenvoûter (un max. d'entre nous). 

Soyez votre propre flambeau et votre propre recours.
– Sagesse orientale
________________________________________________________

Suivant l’ordre des notes de P. D. Ouspensky,
G. I. Gurdjieff aborde la « loi fondamentale » dite Loi de Trois,
une loi originelle, naturelle et universelle *.

Rappel (extrait copié dans son livre « Récits de Belzébuth… »)** :
Le nombre de lois fondamentales qui, dans le monde et dans l’homme,
régissent tous les processus, est très restreint.
La première loi fondamentale est la loi des trois Forces.
La seconde loi fondamentale est la loi de Sept ou loi d’Octave.
La loi fondamentale, qui crée tous les phénomènes, est la « loi de Trois »,
la loi des trois Principes ou Forces.
Son symbole majeur est celui de la Trinité, comme celui du triangle.
Pour la production d’un phénomène, il faut :
- une force active ou positive,
- une force passive ou négative,
- une force neutralisante ou conciliante.
Les trois Forces sont actives.
Elles apparaissent comme active, passive et neutralisante
à leurs seuls points de rencontre,
lorsqu’elles entrent en relation les unes avec les autres.
Lorsque les trois forces se croisent, il se crée un point de jonction ;
des mondes se créent, des phénomènes.
La troisième Force reste la plus difficile à observer et à comprendre.



Revenons à l’enseignement.
À ses élèves et au sujet de la Loi de Trois, G. I. Gurdjieff disait :
(…) nous devons examiner « la loi fondamentale » qui crée tous les phénomènes
dans toute la diversité ou l’unité de tous les univers.
C’est la "Loi de Trois", la loi des « Trois principes » ou des « Trois Forces ».
Selon cette loi, tout phénomène,
sur quelque échelle et dans quelque monde qu’il ait lieu,

du plan moléculaire au plan cosmique,
est le résultat de la combinaison ou de la rencontre
de trois forces différentes et opposées.

(…)
Au commencement, il suffira de comprendre le principe général :
chaque phénomène, si grand soit-il,
est nécessairement la manifestation de trois forces ;

une ou deux forces ne peuvent pas produire un phénomène,
et si nous observons un arrêt en quoi que ce soit, ou une hésitation sans fin,
à la même place, nous pouvons dire qu’à cette place manque la troisième force.
(…)
L’idée de l’unité des trois forces dans l’Absolu forme la base de beaucoup
d’enseignements anciens – consubstantielle et indivisible Trinité ;
Trimurti : Brahma – Vishnu – Siva, et ainsi de suite.
Les trois forces de l’Absolu, constituant un tout,
séparées et unies par leur propre volonté et par leur propre décision,
créent à leurs points de jonction, des phénomènes, des "mondes". (…)


Un autre jour, G. I. Gurdjieff parla du « rayon de création »
(nous y reviendrons dans une prochaine parution, en attendant voici son schéma :)

(…) rayon de création, qui descend du monde 1 jusqu’au monde 96,
rappelons que les chiffres par lesquels les mondes sont désignés
indiquent le nombre de forces, ou d’ordres de lois,
qui gouvernent les mondes en question
(= lois mécaniques).
Dans l’Absolu, il n’y a qu’une seule force,
et une seule loi – l’unique et indépendante volonté de l’Absolu.
Dans le monde suivant, il y a trois forces, ou trois ordres de lois.
Dans le suivant, six ordres de lois ;
dans le suivant encore douze, et ainsi de suite.

Dans notre monde, c’est-à-dire sur la terre, nous sommes assujettis
à quarante-huit ordres de lois, qui gouvernent toute notre vie. (…)
Sur la terre, nous sommes très éloignés de la volonté de l’Absolu ;
nous en sommes séparés par 48 ordres de lois mécaniques.
(…)
La possibilité, pour l’homme, de se libérer graduellement des lois mécaniques,

existe donc. (…)
Au commencement, un homme doit simplement comprendre qu’il n’a nul besoin
de rester esclave d’un millier de petites lois, fastidieuses,
que d’autres hommes ont créées pour lui, ou qu’il s’est créées lui-même.
Mais qu’il essaie de s’en libérer, il verra qu’il ne le peut pas.
Qu’il fasse de longs et persistants efforts dans cette direction,
ils ne tarderont pas à le convaincre de son esclavage.
Ces lois qui tiennent l’homme sous leur sujétion ne peuvent être étudiées
qu’en luttant contre elles, qu’en s’efforçant de s’en libérer.
Mais il faut une grande connaissance pour parvenir à se libérer d’une loi
sans en créer pour soi-même une autre à la place.


____________________________________________________________

Notes et liens
* Ishtar
** Ennéagramme, le symbole mystérieux (en deuxième partie, la loi de Trois est abordée)
Trois cerveaux
________________________________________________

2 commentaires:

  1. Chut, pause café clope ;)
    https://www.youtube.com/watch?v=EGIcELXaO9c

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yo, bien vu le rasta blond : ne plus nous laisser le temps de réfléchir

      Ciao Cres

      Supprimer