samedi 25 novembre 2017

Élimination du vivant

J’me sens écœuré,
non seulement d’avoir lu ce matin un massacre en Egypte,
mais d’avoir entendu ce midi la journaliste de radio dire « 235 Soufis ».

Ils s’en prennent aux innocents.
Ils s’en prennent au vivant.
Ils s’en prennent à la lumière.

Nous nous enfonçons dans les ténèbres.

Les Soufis ne font pas de politique,
ils sont un mouvement ésotérique,
cherchant en eux-mêmes le divin, le lumineux,
et ils sont dépositaires de connaissances traditionnelles.

Les Soufis cultivent l’esprit d’amour, d’ouverture à l’autre,
musulman chiite ou sunnite, ou chrétien ou bouddhiste...

Tolérance et sagesse ancestrale, quelle menace ?

L’attaque était ciblée.

La guerre a commencé,
sournoise, imperceptible.

Les alerteurs de conscience sont pourchassés,
de nouvelles lois protègent les multinationales,
les opposants sont enfermés,
les journalistes muselés, voire assassinés,
les derniers animaux, pourtant "protégés" car rares,
vont être tués, officiellement,
les dernières tribus de primitifs qui disparaissent,
quand ils ne se suicident pas, au rythme de l’abattage des forêts,
les ethnies préservées fuyant les déserts devenus terrains de guerres
une pêche toujours plus ravageuse alors qu’il n’y a bientôt plus de poissons,
pulvérisation à grande échelle, par avion, de pesticides sur les terres,
nuage radioactif sur l’Europe, etc.
Et au moins 235 Soufis massacrés.

L’extermination des purs, désintéressés par le Système.

Putain, ça craint !

Il fait de plus en plus sombre,
un noir opaque, gluant et malodorant comme du pétrole.


* * * * * * * * *

En rab, un texte de 2015 :
À l’heure de la mode des vampires suceurs de sang,
saviez-vous qu’il existe plusieurs sortes de vampires ?
Par une appréhension sensible et subtile du monde,
on peut se rendre compte qu’il existe :
- des vampires suceurs d’énergie,
- des vampires suceurs de rêves,
- des vampires suceurs de bontés,
- des vampires suceurs d’initiatives,
- des vampires suceurs d’innocences,
- des vampires suceurs d’idées créatives,
- des vampires suceurs de savoirs et connaissances, etc.

Le mythe des vampires aux canines érectiles,
craignant l’ail, la croix et la lumière du soleil,
ne génère que brouillage du discernement.

C’est comme le mythe du dieu barbu et du diable,
si improbable que nous sommes amenés à tout rejeter en bloc.

Les vampires vivent en "pompant" l’énergie des autres, d’une façon ou d’une autre,
par exemple en prenant toute la place en société, en imposant un point de vue,
en accusant de…, en acculant certains pour démontrer qu’ils ont raison,
en exploitant ou détournant tout élan désintéressé et bienveillant…

Les humains-vampires ne constatent,
en leur intériorité,
qu’échos à leur déviance et malveillances,
c’est pourquoi ils craignent l’introspection comme le sida,
ainsi que les remises en question,
et les confrontations directes avec eux-mêmes comme avec autrui.

Ce n’est pas la lumière du soleil qu’ils craignent,
mais toute lumière originelle, étincelle de vie, flamme intérieure, etc.
Ces "personnes" deviennent des ombres, des vivants-morts,
sans vie intérieure, sans âme.

Ces "humains"-là s’avèrent dangereux pour les êtres déterminés à s’épanouir.


Il n’est question ici que des humains-vampires.
Il existe aussi des humains-monstres,
des humains-démons,
etc.

Nous vivons une époque formidable,
très diversifiée dans le genre "humain".

_______________________________

Liens
* In shadow, a modern odyssey (film d'animation, d'env. 13 minutes, déniché par Saby)
* Intériorité à vide
* Paroles de feu

* Germe d'âme
______________________

2 commentaires:

  1. Eric,
    Et dire qu'on a tout ça en nous...
    C'est bien d'en prendre conscience.
    On en fait quoi maintenant ?
    Thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Et dire qu'on a tout ça en nous" = tout est dit !

      On en fait quoi ? On l'exsude, le purifie...
      Commençons par refuser de se comporter de la sorte,
      et de subir...

      Salut Thierry

      Supprimer